Depuis le début du confinement, on entends un peu partout fleurir des « conseils diététique » pour NE SURTOUT PAS PRENDRE DE POIDS durant le confinement.

« En étant chez soi, avec le stress environnant et l’ennui qui peut pointer le bout de son nez, il y a un risque de grignoter tout au long de la journée. Les placards sous la main et sous les yeux, peuvent augmenter les fringales, et donc les quantités de nourritures consommées. Le risque aussi est de ne plus faire de vrais repas équilibrés, mais uniquement de petits grignotages, sur le pouce, en continu, du matin au soir. C’est un cercle vicieux, car cela peut entraîner une prise de poids, mais aussi des désagréments digestifs, car on ne mange plus correctement et l’organisme est perturbé. »

« Grignotages, stress, ennui : on évite de se réfugier dans la nourriture »

Mais, à quoi son dues ces envies de manger ? Est ce que de manger « 1/3 de féculents + 1/3 de légumes frais + 1/3 de protéines avec un fruit et un produit laitier en dessert ou collation » va nous aider à ne plus avoir ces envies de manger ? Est ce que de prévoir une collation à base de pomme ou fromage blanc 0% va nous aider à ne plus avoir ces envies de manger ?

@theblondesalad

Je vous propose d’analyser ensemble ce qu’est une « envie de manger émotionnelle »:

Les Envies de Manger Émotionnelles (EME) sont des phénomènes normaux, quel que soit le poids de la personne. Elles surviennent le plus souvent quand nous sommes exposés à des émotions désagréables que nous supportons mal et dont nous souhaitons nous débarrasser. C’est un système de régulation naturelle des émotions qui contribue fortement à notre équilibre psychologique. Ce qui n’est pas normal ce sont les compulsions, un travail avec un thérapeute spécialisé est alors recommandé.

@theblondesalad

Lors d’une compulsion, nous détectons également des émotions désagréables dont nous souhaitons nous débarrasser et cette envie de consommer un aliment réconfortant. Aussitôt après si nous tentons de nous y opposer ou de la contrôler : c’est alors que l’envie de Manger Émotionnelle se transforme en compulsion et que nous consommons de bien plus grandes quantités de nourriture. On constate bien souvent un sentiment de perte de contrôle associé à de la culpabilité. Par ailleurs, une fois terminée, nous constatons que l’humeur ne s’est pas rétablie mais au contraire qu’elle s’est dégradée davantage.

Les compulsions apparaissent quand nous tentons de nous opposer à nos envies émotionnelles de manger.

Pour cela, il faut (re)apprendre à répondre à ces envies émotionnelles de manger. Ces aliments « doudou » ou réconforts seront forcément gras/sucré, leur propriété est de calmer une émotion. Cette envie ne s’arrêtera qu’en cas de perception du réconfort. (Par exemple, une pomme ne pourra jamais avoir le même effet).

Bien sûr, notre corps est bien fait et ne s’arrête pas seulement à une prise alimentaire réconfortante: le corps va s’auto-réguler après chaque repas. Il est donc important de porter votre attention sur vos sensations alimentaires. Vous allez peut-être ne pas ressentir la faim lors du repas suivant (votre corps sera entrain de se réguler), il vous faudra alors simplement attendre le prochain signal (= signe que votre corps aura épuisé toutes les réserves d’énergie immédiatement disponible -> Il aura à nouveau besoin de « carburant »).


Pour résumer, ne vous laisser pas emporter par les articles/ images/ ou autres discours moralisateurs vous expliquant « qu’il est de votre responsabilité de ne pas grossir pendant le confinement » ou « de votre faute si vous n’arrivez pas à vous contrôler », etc.

Peut-être pouvez-vous même essayer d’identifier tous ces discours qui vous incitent à contrôler mentalement votre comportement alimentaire, dans le but de maigrir ou en tout cas de ne pas grossir. On appel cela de la « restriction cognitive« ! Nous aurons l’occasion d’en reparler dans un prochain article.

Alors on s’arme de compassion envers son corps, de patience et si une envie émotionnelle de manger pointe le bout de son nez, profitez-en pour déguster votre aliment « doudou »/ réconfortant et en tirer le maximum de plaisir. Réconfortez-vous avec, sans crainte de l’après, votre corps sait se réguler. La nature est bien faite, il vous faudra simplement le laisser vous guider …

Pas de panique: ces comportements ne se changent pas facilement mais cela s’apprend ! Je suis à votre disposition si vous avez la moindre question ou demande d’informations.

Au plaisir de vous lire,

Inspiré par docteurzermati.fr et cours du Groupe de Réflexion sur l’Obésité et le Surpoids 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.