Le fléau des sociétés modernes en quelques chiffres…

En France, 1 personne sur 3 est concernée par un trouble du sommeil.

16% de la population est concerné par l’insomnie chronique.

Au moins 5% des adultes souffrent d’apnées du sommeil.

Source: Inserm
  1. Le sommeil varie au cours de la vie. Le sommeil lent est plus profond durant la croissance, jusque vers l’âge de 20 ans environ. A mesure que l’on vieillit, celui-ci devient minoritaire et laisse la place à un sommeil lent, plus léger, expliquant l’augmentation des troubles du sommeil avec l’avancée en âge. Parallèlement, le sommeil paradoxal (propice aux rêves) est plus long dans les premières années de vie. Sa durée se réduit à l’âge adulte.

2. Avec le vieillissement, la production de mélatonine est de moins en moins efficace. L’induction du sommeil est sous la dépendance hormonale de la mélatonine. Appelée communément hormone du sommeil, la mélatonine est produite en situation d’obscurité, en début de nuit, par la glande pinéale (ou épiphyse), située à l’arrière de l’hypothalamus. A l’inverse, lorsque les cellules rétiniennes perçoivent la lumière, sa synthèse est inhibée (= annulée). Lorsqu’elle est libérée en début de nuit, elle favorise le déclenchement du sommeil. Avec le vieillissement, la production de mélatonine est de moins en moins efficace. C’est ce qui explique de nombreux troubles du sommeil liés à l’âge.

3. Le sommeil n’est pas uniquement utile à la mémoire et à la récupération. Son rôle serait particulièrement important pour la santé. Grâce aux travaux étudiant l’altération de l’état de santé des personnes souffrant de troubles du sommeil, il a été possible de mettre en exergue qu’une mauvaise qualité/quantité de sommeil accentue le risque d’irritabilité, de symptômes dépressifs, mais aussi de prise de poids, d’hypertension ou d’infection. Des données qui permettent de conforter l’idée communément admise selon laquelle les personnes fatiguées ont un risque accru de tomber malade…

« Le sommeil représente la forme la plus aboutie du repos. Il permet ainsi à l’organisme de récupérer, que ce soit sur le plan physique ou mental. »

Comment restaurer la qualité et quantité de sommeil ?

Les techniques proposées par la sophrologie dans le traitement des troubles légers du sommeil visent à augmenter l’efficacité de votre sommeil. Différentes techniques peuvent être proposées pour réduire l’ensemble des facteurs tels que la durée d’endormissement, le nombre ou la durée des réveils. Chacun de ces troubles pourra ainsi être travaillé ensemble ou séparément, en fonction de vos besoins.

Vous souhaitez en savoir plus?
N’hésitez pas à vous rapprocher d’un thérapeute spécialisé.
📩 Pour prendre rendez-vous ou me contacter

Sources https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/sommeil & https://bienrelax.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.