La douleur

A l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la douleur, retour sur quelques notions spécifiques et l’apport de la sophrologie.

« La douleur est un phénomène qui est à la mode, mais malheureusement abordé de façon souvent erronée. On confond en effet souvent douleur et perception d’un évènement agressif pour l’organisme, ce qui est simpliste, la régulation étant beaucoup plus complexe, du plan physiologique au mental et psychologique, voir spirituel. »

Dr Jean-Luc Monfrais.

Quelques définitions de base:

  • La douleur est une « expérience sensorielle et émotionnelle désagréable, liée à une lésion tissulaire existante ou potentielle, ou décrite en termes d’une telle lésion. » (source IASP).
  • La souffrance est l’aspect passionnel de la douleur telle qu’elle est vécue par le sujet.

La douleur est à la fois:

  • Moyen de lutte qui avertit du danger somatique et/ou révèle un déséquilibre mental relatif à travers un problème somatique qui lui sert de support.
  • Moyen de défense par la régression mentale pathologique dans laquelle elle peut permettre au malade de se réfugier.

Pour résumer, toute douleur est individuelle, subjective et intransmissible. C’est une expérience sensorielle affective et cognitive dont sa seule traduction est donnée la personne.

Cette douleur, et son contexte anxieux, représente un élément important de la vie de l’individu, au point d’être mémorisé et de servir de point d’appui aux douleurs futurs, cela depuis l’enfance.

Ces caractéristiques de la construction de la sensation douloureuse expliquent l’intérêt fondamental que peut avoir la pratique de la sophrologie dans le cadre des traitements de la douleur, prise en charge global et multidisciplinaire.

Douleurs et Sophrothérapie

Le champs d’action de la sophrologie est surtout orienté vers la douleur chronique, mais ce n’est pas exclusif. De nombreuses séances sont ainsi utilisables. Le principe général est de ne pas tenter d’éliminer la douleur, ce qui ne ferait que renforcer son importance, mais bien au contraire de travailler sur la manière dont l’individu vit cette douleur:

  • Prise en charge de la dimension anxieuse de la douleur;
  • Transformation du vécu d’une situation douloureuse en la rendant tolérable, en dynamisant une situation positive;
  • Transformation progressive d’un vécu désagréable en vécu agréable;
  • Travail sur la dimension « mémoire » de la douleur: Toute douleur antérieure engendre un phénomène de mémorisation qui augmente les douleurs suivantes;
  • Remplacement de la sensation douloureuse par une autre sensation jugée agréable par le sujet;
  • Déchargement de l’énergie et de l’agressivité, stimulation du corps, relâchement des tensions.

Au-delà du traitement visant à l’élimination du symptôme, motif premier de la consultation et qui demeure au centre de la relation, émerge la nécessité de la prise en compte du mal-être du sujet, à travers son expression physique, physiologique et verbale, afin d’adapter une réponse commune et globale.

Il est important de rappeler qu’il ne faut pas tenter d’annuler, par des techniques de sophrothérapie ou autre méthode, une douleur dont la cause n’a pas été traitée (fracture par exemple!)

D’après Sophrologie tome III, Médecin&sophrlogie, Dr P-A Chéné, sophrologie et douleur, Dr Jean-Luc Monfrais

Vous souhaitez en savoir plus sur la sophrologie? Vous souffrez de douleurs chroniques et souhaitez une prise en charge complémentaire?
N’hésitez pas à vous rapprocher d’un thérapeute spécialisé.
📩 Pour prendre rendez-vous ou me contacter

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.