Nutrition • Comment profiter des fêtes de fin d’année pour améliorer sa relation avec la nourriture?

Alors que la période des fêtes de fin d’année approche avec son lot de repas plus appétissants les uns que les autres… Je vous propose de profiter de cette occasion pour tenter un exercice qui pourrait vous aider à apaiser votre relation avec la nourriture.

N°1 • Identifiez vos aliments « interdits »

Ceux que vous n’achetez jamais, ceux que vous engloutissez s’ils sont présent à côté de vous … Vous commencez à en repérer quelques uns? Ce sont précisément ces aliments qui suscitent de la culpabilité, que ce soit quand vous en mangez ou même simplement quand vous en avez l’envie. Mais alors, pourquoi cet aliment est catégorisé comme « interdit ou tabou » ? Peut-être craignez-vous pour votre santé ou votre poids?

Il est important de se rappeler qu’aucun aliment, peu importe sa composition (riche en sucre/gras/protéine/fibres..), n’a le pouvoir de faire grossir ou maigrir. C’est la quantité totale ingérée qui, si supérieur aux besoins du corps et si non compensée ultérieurement, provoquera une prise de poids.

En fait, c’est la catégorisation des aliments en « bons » ou « mauvais/interdits » qui tend à pousser à l’excès et souvent même à la compulsion. Plus on tente de limiter ces aliments, plus on a tendance à en vouloir et plus on risque d’en manger jusqu’à s’en sentir physiquement inconfortable.

N°2 • Dégustez

Une fois vos aliments tabous, interdits, repérés, il est temps de vivre la grande expérience de la dégustation! C’est le moment de vous donner l’entière permission de déguster sans culpabilité.

Choisissez votre aliment tabou et dégustez-le comme si c’était la première fois que vous en mangiez. Portez attention aux saveurs, aux odeurs, au toucher, au plaisir ressenti et à vos signaux internes, qui vous indiquent quand manger (faim, envie) et quand arrêter (rassasiement, arrêt de l’envie).

Accordez-vous la permission d’en remanger la prochaine fois que vous en aurez envie en vous concentrant sur le plaisir qu’ils vous procurent au moment de manger. Vous verrez que vous serez plus satisfait.e comme ça!

Et si vous vous donniez la chance de faire différemment cette année?

Vous avez éprouvé une difficulté à déguster sans vous culpabiliser? C’est tout à fait normal. Votre comportement alimentaire ne peux changer en quelques jours: cet article vous propose une piste de réflexion pour continuer de travailler sur votre relation avec la nourriture. Et même sans occasion spéciale, continuez de prendre le temps de déguster.

Pour un accompagnement personnalisé, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un thérapeute spécialisé.⁣

D’après une initiative d’Equilibre.ca

Léa de Lima

Diététicienne-nutritionniste & sophrologue, je vous accompagne à apaiser votre relation avec votre corps et votre alimentation.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.